Si vous souhaitez profiter de tous les avantages de l’énergie inépuisable du sol au sein de votre logement, quelques points sont impérativement à connaître. Le chauffage par géothermie est une alternative entièrement écologique pour chauffer une maison individuelle. Cette solution permet d’économiser de l’énergie sur le long terme mais il s’agit d’une technique relativement complexe qui nécessite la prise de certaines mesures avant de réaliser le projet.

Géothermie : de quoi s’agit-il ?

Avant d’entrer dans les détails de l’utilisation d’un système de chauffage par géothermie. Il est important de connaître en amont la véritable signification de la géothermie elle-même. C’est une technologie qui permet d’exploiter les calories que l’on retrouve naturellement dans la terre, produites par le noyau terrestre. On parle d’hydrothermie si l’on puise la chaleur dans une nappe phréatique. Un foyer peut faire appel à la géothermie pour chauffer les différentes pièces de la maison. Tout dépend de la taille de votre espace extérieur.

Le chauffage géothermique horizontal

Si vous avez un grand jardin, vous pouvez optez pour un captage horizontal. Cette alternative nécessite au moins la même surface que l’habitation à chauffer. Un simple terrassement peut parfois suffire à ravitailler la maison individuelle en chauffage. Selon la configuration du terrain, les dimensions et le nombre d’étages du logement, un forage pouvant atteindre 1,20 mètre de profondeur peut être indispensable pour enterrer les sondes ou capteurs géothermiques.

Le chauffage géothermique vertical

Certes plus coûteux que la solution horizontale, le captage vertical apporte bien plus d’avantages. Premièrement, il ne demande qu’entre 1 et 2 m² de surface. Il est donc parfait si vous ne disposez pas d’un immense jardin. Mais bien évidemment, il faut procéder à un forage plus profond qui peut aller de 10 à 200 mètres de profondeur, voire plus dans certains cas. Il faut noter que plus on creuse, plus on récupère de la chaleur. C’est notamment pour cette raison que les capteurs verticaux offrent un meilleur rendement que les horizontaux.

Les études géothermiques à réaliser avant le chantier

Les sondes géothermiques se dotent de deux extrémités à relier à la pompe à chaleur qui se charge de distribuer l’énergie calorifique obtenue dans la maison via des émetteurs. Mais avant même d’entamer les travaux de terrassement ou de forage, il est crucial de définir vos besoins exacts en chauffage. Envisagez-vous de chauffer tout le logement ou seulement quelques pièces ? Voulez-vous profiter de la géothermie tout au long de l’année ou une solution saisonnière qui ira de pair avec un chauffage d’appoint ? Il est également essentiel de déterminer si vous voulez avoir de l’eau chaude et une climatisation grâce à la géothermie.

Dans le cas d’une nouvelle construction, la Réglementation Thermique 2012 ou RT 2012 vous demandera de répondre à chacune de ces questions et vous proposera différentes options à considérer. S’il s’agit d’une rénovation, vous devez faire analyser le terrain et le renouvellement d’air, la période d’occupation, la surface vitrée et l’isolation. Cette étude, à faire avec l’aide d’un professionnel, vous permettra de savoir s’il faut aussi réaliser des travaux d’isolation pour de meilleurs résultats.

L’importance de la reconnaissance des ressources géothermales

Avant de débuter le chantier, il est également d’une importance capitale de vérifier l’emplacement de l’énergie thermale dans le sous-sol. Elle peut être localisée dans la terre ou dans l’eau des aquifères selon la nature de votre terrain. Un expert saura définir ses spécificités pour évaluer son potentiel énergétique. Les bassins sédimentaires, les zones structurales actives et les régions volcaniques influencent les techniques de reconnaissance des ressources géothermales. Cette intervention requiert des connaissances approfondies en géologie et en hydrogéologie, la géophysique et la géochimie. Selon les cas, un forage de reconnaissance peut être utile.

Pour plus de précision, les experts peuvent vous conseiller de procéder à des inventaires régionaux. Une telle opération permet notamment de réinterpréter les données récoltées durant les campagnes d’exploration et du forage de reconnaissance ou lors de recherches géologiques ou pétrolières. Par la suite, il faut définir la bonne adéquation de la ressource thermale trouvée avec vos besoins en énergie.

L’essentiel sur l’utilisation de la géothermie individuelle

L’exploitation de la géothermie consiste à récupérer la chaleur du sol avec des sondes géothermiques et la restituer dans l’habitation individuelle. Il est tout à fait probable que cette énergie durable devienne l’un des systèmes de chauffage les plus utilisée dans l’avenir. Il s’agit d’une énergie renouvelable avec divers avantages que vous pouvez exploiter pour chauffer une habitation individuelle.

Toutefois, il faut savoir que l’utilisation de cette énergie propre peut être impossible selon la situation géographique. Notamment, il peut être plus pratique de choisir l’énergie solaire si votre maison ne dispose pas d’un grand espace extérieur. D’un autre côté, il est possible de faire appel à des producteurs d’énergie géothermique dans les zones d’activité volcanique.

Par ailleurs, la quantité de la chaleur géothermique se mesure avec l’unité mégawattheure thermique en MWth. Un MWth est égal à 3,6×103 mégajoules. Dans tous les cas, il faut faire attention à ne pas confondre cette unité avec le watt thermique et le watt électrique.

Comment fonctionne le système de chauffage géothermique ?

Pour que le système de chauffage fonctionnement correctement, il faut choisir un échangeur bien adéquat. En cela, il faut savoir qu’il existe deux différents types de pompe à chaleur. Le premier est la pompe à chaleur géothermique permettant d’extraire de la chaleur et de faire une injection dans un circuit. Ce qui aura comme résultat d’augmenter ou de baisser la température en fonction de vos besoins en chauffage. Ce genre de PAC est généralement doté de capteurs géothermiques qui laissent circuler de l’eau glycolée, le liquide antigel caloporteur qui récupère l’énergie calorifique du sous-sol.

L’autre option est d’opter pour une pompe à chaleur à compression qui exploite la chaleur terrestre par le biais de l’évaporation d’un réfrigérant passant par un circuit. Cette solution est totalement différente de la pompe à chaleur à adsorption qui produit de l’énergie motrice géothermique. Dans tous les cas, il faut faire appel à un expert chauffagiste pour déterminer la meilleure option pour votre maison individuelle.