La géothermie fait actuellement partie des modes de chauffage les plus sollicités. Son principe consiste à exploiter la chaleur conservée dans le sol, qui provient du centre de la terre et des rayons du soleil, pour ensuite l’acheminer et produire du chauffage. Comparé aux équipements classiques, le dispositif a l’avantage d’être 100 % écologique et très économique. Par ailleurs, cette solution est vivement recommandée dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique. La géothermie peut être verticale ou horizontale. Si vous avez récemment prévu de remplacer votre système de chauffage, retrouvez dans cet article toutes les informations essentielles pour bien choisir votre PAC à capteurs horizontaux.

Caractéristiques et mode de fonctionnement d’un système géothermique horizontal

La géothermie horizontale se différencie de la verticale par le fait qu’elle permet d’exploiter la chaleur à faible profondeur. Pour ce faire, les capteurs sont alors enfouis sur une large parcelle de terrain. En effet, afin d’assurer une bonne capacité de chauffage, la superficie de la zone d’installation doit être suffisamment grande. Selon les experts, la base de calcul est de 1,5 à 2 fois la surface à chauffer (soit une superficie de 150 à 200 m² pour un logement de 100 m²). L’objectif étant d’avoir assez d’espace pour placer les capteurs horizontaux de manière à ce que les tubes forment des boucles. Bien sûr, puisque les éléments doivent être disséminés, il vous faudra creuser des tranchées afin de les positionner correctement. La meilleure astuce sera toujours de réaliser des tranchées en utilisant une pelleteuse ou une trancheuse.

Le principe de la géothermie étant de récupérer les calories stockées dans le sol, les capteurs ne doivent pas être situés sous une future construction. Il est à noter que le fonctionnement du dispositif repose sur le mélange d’eau et d’antigel conservé dans les supports. C’est ce liquide qui absorbe l’énergie terrestre. Si les capteurs sont placés au-dessous d’une piscine ou d’une terrasse, cela peut réduire leur capacité de chauffage. Par ailleurs, il est également important de s’assurer que les éléments se trouvent à plus de 2 m des fondations de la maison, mais aussi des arbres plantés dans le domaine. Une fois que les tubes sont installés, il suffit de brancher la pompe à chaleur et de la connecter au réseau de chauffage du logement (radiateurs, chauffe-eau et autres).

Les raisons d’opter pour la géothermie horizontale

geothermie horizontale

Le premier avantage de la géothermie horizontale réside dans son excellente performance. Le système permet une rapidité de chauffage avec un COP (coefficient de performance ou le rendement d’une pompe a chaleur) constant et de haut niveau. Qui plus est, l’énergie géothermique étant inépuisable, la puissance de chauffage ne risque pas de baisser.

Ensuite, puisqu’il s’agit d’un dispositif exploitant uniquement la chaleur du sol, les économies d’énergie peuvent être considérables (jusqu’à 70 %). En outre, il est important de préciser que ce PAC est pratiquement réversible. La température du sol est inférieure à celle de l’air en été alors qu’elle est supérieure en hiver. La géothermie a donc la capacité de rafraîchir la maison durant la saison chaude. Enfin, la pompe à chaleur géothermique horizontale a l’avantage d’être plus facile à entretenir que les équipements classiques.

Qu’en est-il du prix ?

Le prix de la géothermie horizontale est généralement inférieur à celui du système vertical. Par ailleurs, il peut varier d’une région à l’autre, mais également en fonction de la technologie utilisée, des caractéristiques du terrain d’installation et des besoins de chauffage du logement. Les tarifs peuvent aller de 80 euros à 200 euros par m² à chauffer. Le prix d’une pompe, lui, est compris entre 12 800 euros et 14 000 euros. Tout dépendra du COP et de la puissance de la pompe. Les chiffres proposés dans cet article concernent les appareils dont la capacité est située entre 5 et 20 kW. Pour ce qui est du coefficient de performance, l’indice est généralement supérieur à 3. En outre, le prix d’entretien des équipements doit être pris en considération. Afin de vous assurer d’avoir opté pour le modèle adapté à votre budget et qui répond à vos attentes, n’hésitez pas à utiliser un comparatif en ligne et à demander un devis.

Il est à noter que l’installation d’une PAC géothermique horizontale est considérée comme faisant partie des travaux de rénovation énergétique. Les propriétaires qui souhaitent s’équiper de ce type de dispositif de chauffage peuvent donc accéder aux aides et subventions de l’État. Vous pouvez, par exemple, bénéficier de la TVA à 5,5 % si votre habitation est construite depuis plus de 2 ans et si le projet de pose du système est confier à une un artisan qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Le CITE (crédit d’impôt) et l’Éco-PTZ (prêt à taux zéro) sont aussi des options intéressantes. Le choix dépendra de votre besoin en financement. Enfin, il y a également les aides de l’Anah (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) qui sont une bonne alternative pour les ménages les plus modestes.